Le magnifique est le meilleur, mais pourquoi?

Book reviews, Uncategorized

mle

Mario Lemieux: Le meilleur joueur de tous les temps, Michel Brulé, édition Les Intouchables, 2015.

Le meilleur joueur de tous les temps. Le Magnifique. Je partage l’opinion de l’auteur, Michel Brulé mais Mario Lemieux est le meilleur joueur de tous temps sans raisons apparament. Selon Brulé il s’agit plutôt d’un fait qu’il ne reussit pas réellement a expliquer dans un livre dédié au cinquantième de Mario Lemieux.

Dans son livre Brûlé retrace la vie de Mario Lemieux; son enfance, les tournois, la LMJHQ, la LNH, ses problèmes de santé et bien d’avantage. Mr. Brûlé affirme avoir écrit la biographie la plus complete sur Mario Lemieux. À ce point, son ouvrage couvre toute la carrière professionelle de Lemieux mais de façon très honteuse.

L’auteur s’archarne sur les anglais —les canadiens-anglais plus précisément— avec tellement d’ardeur qu’il est difficile de ne pas se croire à lire de la propagande pro-Québecoise.

Il a aussi des mots de choix à l’égard de ceux qu’il considère assimilés comme Mark Messier. C’est comme si Brûlé n’aime que les français. Il cherche constamment des excuses pour défendre Lemieux tout en rabaissant chaque joueur anglais qu’il mentionne. Il en passe même une au Suédois lorsqu’il affirme que ces derniers “se pensent les meilleurs au monde.” Il y a une difference entre faire des points valides et attaquer un peuple au complet. Selon moi, plusieurs de ses commentaires manquent de classe et de goût et n’ont aucunement place dans un ouvrage sur le hockey.

Pour quelqu’un qui défend supposément l’honeur des canadiens-français, son oeuvre est bourrée de fautes d’orthographe des plus embarrassantes. Mots manquants, lettres déplacées et fautes de frapes sont abondantes dans ce volume. Je peux en supporter jusqu’a un point, certes, mais trop c’est trop. Vérifier les faits n’est pas le fort de Brûlé non plus.

Il me semble aussi qu’il n’est pas un grand amateur d’hockey. Les erreurs s’accumulent à un tel point qu’elles sont embarrassantes pour les lecteurs qui a fait l’achat de ce livre de bonne foie. Il a tendence a vouloir épeler les nom russes de façon différente de la LNH. Ovetchkine au lieu d’Ovetchkin, Kovaliov au lieu de Kovalev. La plupart des noms mentionnés dans le livre sont massacrés. Sellane au lieu de Selane. Izerman au lieu de Yzerman. Moguilny au lieu de Mogilny, et j’en passe… Les “Devills” du New-Jersey, l’Avalance du Colorado. Où alors “la gardien”. Une partie s’est disputée en 2015 au lieu de 1992 lorsque l’auteur retrace la saison 1991-92. Les Penguins “gagne” la coupe Stanley au lieu de “gagnent”.

Même conjuger c’est trop demander. La liste s’aggrave. Brêf, des fautes des plus élémentaires tâchent ce livre.

Monsieur Brûlé aurait peut-être du passer un peu plus de temps sur l’orthographe et un peu moin à s’acharner sur les Canadiens-anglais. Quoi qu’il en soit, monsieur se proclame tout de même “éditeur”. Difficile a croire mais vrai. Commencer un chapitre pour ensuite changer de sujet et critiquer une personne pendant dix pages avant de revenir son point original c’est d’y aller trop fort.

Le livre se lit comme une véritable pièce d’opinion ce qui me dérange particulièrement. L’auteur insiste à offrir son opinion comme fait. Au contraire Mr. Brûlé, votre opinion n’est que cela, une opinion. Je crois certe que Mario Lemieux est meilleur que Wayne Gretzky mais ce livre n’à rien fait d’utile pour representer mon opinion ni convaicre qui que ce soit. Il accuse Gretzky d’être jaloux de Mario Lemieux un “maitre de la tricherie”, ce qui est completement ridicule. Un peu plus de réflexion et de recherche lui aurait sans aucun doute aidé. Peut-être que ce projet aurait été mieux proportionné en tant que lettre d’opinion dans un journal.

Ses rapports de matchs et de saisons semblent tirés tout droit de journeaux. Ils choisit des matchs aléatoires où il discute des performances de Lemieux et il en ignore d’autre. Quelques faits saillants, un peu de contenu lors des series, occasionellement des commentaires intéressants de la part de Mario sous forme de citations.

On apprends à l’occasion, on mémorise, mais rien d’extraordinaire. Lire les exclamations et commentaires —parfois déplacés— d’un fan n’est pas aussi excitant que de l’objectivité, de bonnes recherches et des faits justes. Michel Brûlé ne démontre pas comment Mario Lemieux est le meilleur joueur de tous les temps. Il aurait pu decrire la finesse de Mario, son physique, sa vision du jeu. Niet. Nada. Pas important.

Retour en arrière parfois plaisant? Oui. Surtout lorsqu’il s’agit se l’enfance de Lemieux, des ligues mineures et de ses premiers exploits dans la LNH. Ouvrage exceptionel au sujet de Mario Lemieux? Non. Les opinions et commentaires exprimés par Michel Brûlé sont décevant. Il rate son but. Le résultat est une biographie médiocre bourrée de contenu et de fautes. C’est un livre écrit bien trop vite, avec peu d’arguments et un travail d’editeur des plus honteux.

Je ne suis pas convaincu que l’auteur voulait réellement prouver que Mario Lemieux était un meilleur joueur de hockey que Wayne Gretzky. Je pense plutôt qu’il s’agit ici d’un désir compulsif de prouver que les français sont meilleur que les anglais. Il est juste de dire que Brûlé rabaisse presque chaque personne qui n’est pas québécoise. Un livre rédigé très rapidement, sans éditeur, avec des unes de journeaux, et des faits bien choisis.Si seulement j’aurais un dollar chaque fois que l’auteur utilise l’expression “Le p’ti gars de Ville-Émard”.

N’achetez pas la salade de Michel Brûlé. À éviter. 1.5/5.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s